Bien humblement M. Dufresne,

08.02.2018

Par: Frank Paquette
Je pense que vous  faites fausse route avec votre analyse de l’avenir de la radio internet et du podcast. Votre dernier blogue sur le sujet en a choqué plus d’un dans la communauté du podcast. La perception est que votre recherche semble bâclée et teintée d’une méconnaissance du monde en plein essor du podcast. Je n’affirme pas que ce soit le cas, mais votre façon de décrire l’offre de podcast au Québec se résume tout de même à ceci : 

 

 

« Ce n’est donc pas un 1,482e avis sur Donald Trump, une 897e opinion sur les méchants Patriots qui trichent tout le temps ou de me faire dire encore une fois que les Libéraux sont corrompus qui va me faire passer des heures à écouter un podcast. »
 

Ça donne l’impression que vous n’avez pas cherché beaucoup. Vous résumez l’univers du podcast à un style. Il faut savoir que le monde du podcast se démarque de la radio et de la radio internet par le caractère niché de ses différents contenus. Alors que la radio est le plus souvent généraliste et branchée sur l’actualité, le podcast est le plus souvent intemporel et très spécialisé. De profondes discussions ou entrevues sur un sujet donné comme l’Histoire, les jeux vidéo, l’humour ou la bande dessinée par exemple. Et ce sans restriction de temps, de sujet ou de vocabulaire. 
 

Ceci dit plusieurs podcasts d’opinion puisent leur contenu dans l’actualité et certains sont même diffusés live sur des radios internet ou communautaires. Mais ils disposent de quelques avantages non-négligeables par rapport à la radio.
 

- Les podcasts sont indépendants et libres d’expression. J’entends, vraiment libres. Ils ne souffrent aucune influence de hautes instances de la direction qui ont droit de vie ou de mort sur l’artisan et son show. Le podcaster est maître à bord. Je m’abstiendrais de citer les détails entourant le congédiement scandaleux de Benoît Dutrizac du 98,5 FM. Ne venez pas me dire que la liberté de presse n’a pas été suspendue en faveur d’un parti politique…
 

- Les cotes d’écoutes sont recueillies de façon approximatives pour la radio ce qui souvent donne l’impression à l’annonceur qu’il n’en a pas pour son argent. Souvent cette impression est justifiée. Notamment parce qu’il paie pour rejoindre une petite partie de son public-cible mais aussi beaucoup de gens peu susceptibles de fréquenter son commerce. Bref une bonne partie du budget dans des oreilles indifférentes. Par contre, le libraire qui s’annonce dans un podcast de littérature et qui vend par internet va rejoindre 100% de son public-cible. De plus les sondages n’existent pas en podcast. On parle en termes de mesures précises. On sait exactement combien de personnes ont écouté ou plutôt téléchargé un show à l’individu près et même où elles sont physiquement. Je sais combien j’ai d’auditeurs à Montréal, en Ontario, à New-York, à Marseille, même à Bali !
 

-L’absence d’interruptions continuelles comme les pubs, une image sonore omniprésente, le score de la game en cours, les conditions de la route et la météo améliore de beaucoup l’expérience de l’abonné. D’ailleurs cet abonné a accès à toutes ces infos sur son cellulaire ou sa montre intelligente. La radio n’est plus le média le plus rapide. Le podcast ne s’embarrasse pas de tels détails. 
 

Selon moi, la radio internet n’est pas une voie qu’il faut privilégier pour l’avenir du métier. Il y a eu un certain engouement mais la mort annoncée de ce médium est relativement évidente. Il y a trop d’entraves à l’écoute et les mêmes problèmes que la radio traditionnelle. 
 

Premièrement il faut avoir un accès constant à internet. On oublie l’avion, les nombreuses régions mal desservies, l’hôpital, certains longs tronçons de route, etc.
 

De plus, avez-vous imaginé la quantité de bande passante requise pour écouter ne serait-ce que deux heures de radio internet ? Je ne connais pas tous les forfaits cellulaires mais il paraît que c’est pas donné au Québec! On oublie l’auto, à pied, la plupart des autobus, les taxis, le chalet, etc.

Finalement on l’écoute où la radio internet ? 


Devant un écran un ordinateur. 
 

En plus il faut être là à l’heure pour ne  pas rater le début du show… Et si on est pas familier avec le français du Québec, on écoute pas Babu qui fait du FM sur internet.


La radio internet c’est le chaînon-manquant entre la radio traditionnelle et le podcast.

 

La notion de rendez-vous


Vous terminez  votre texte de cette façon :

« Vous lui fixez un rendez-vous, il prend de son temps pour vous.

Qu’avez-vous à lui raconter ? »


La notion du rendez-vous. Voilà ce qui représente le changement de culture en train d’opérer et que certains peinent à concevoir. Voilà ce qui affaiblis et continuera d’affaiblir à la fois la radio terrestre et la radio internet. Les gens ne veulent plus de rendez-vous. Pourquoi les gens se désabonnent de la télé en faveur des Netflix de ce monde ? Parce que l’horaire ne se compte plus en périodes de 8h. Le millénial n’a pas la même notion du temps que ses prédécesseurs. 20h, c’est 20h08… On écoute un podcast comme une série Netflix : épisode pas épisode. On peut même commencer un épisode un jour et le continuer le lendemain. Sur demande,  quand on en a envie et on ne rate jamais rien.


Le podcast, c’est la « netflixisation gratuite» de la radio et le processus est irréversible.

Avant on se préparait pour le show mais aujourd’hui c’est le show qui doit être prêt pour nous.


Le podcast auquel tu t’abonnes se télécharge pendant que tu dors à la maison ou que tu manges ton sandwich au Tim Hortons alors que ton cellulaire est branché sur le wifi gratuit. Après tu l’as. Il est DEDANS ton appareil. C’est totalement gratuit. Toujours.
 

TU L’ÉCOUTES QUAND TU VEUX ! OÙ TU VEUX ! SUR L’APPAREIL DE TON CHOIX !


En avion, dans la rue, au milieu de la forêt, au fond d’une mine, en pleine mer ou sur la station spatiale ! Ton application peut à toutes les heures ou à toutes les fois que tu croises du wifi se mettre à jour et acquérir les derniers épisodes des shows auxquels tu as choisi de t’abonner. Ils peuvent même se supprimer automatiquement après écoute ! Et rien ne coûte rien ! Ni l’application ni le contenu !


Tu peux même l’écouter sur ton pc « old school radio internet style » ! Une bonne façon de faire des découvertes avant de s’abonner! Chez Radio h2o par exemple, la radio internet est un outil dont on se sert pour faire découvrir des podcasts.
 

Ce qui a choqué aussi je crois chez les artisans du podcast, c’est que vous ayez  nommé un podcaster américain et aucun québécois pour représenter le podcast local sous prétexte que le podcast québécois est plate. Peut-être n’avez-vous pas cherché aux bons endroits.

Voici quelques exemples de podcasts dont la qualité, selon moi, rivalise avec l’offre des stations FM :


Vous avez dit BD ?
Entrevues de fond avec des acteurs importants du milieu de la bande dessinée.

http://www.radioh2o.ca/category/podcast/vousavezditbd/


70%
Capté devant public depuis des années, chroniques, humour, prestations musicales

http://www.radioh2o.ca/category/podcast/70pour100/
 

Distorsion

Histoires étranges de l’ère numérique, légendes urbaines, enquêtes.

https://distorsionpodcast.com/

 

Mike Ward Sous écoute

Humour. Capté devant public. Discussion sur le métier d’humoriste et le monde de l’humour. Anecdotes croustillantes et histoires juteuses.

http://www.radioh2o.ca/category/podcast/mikeward

 

Salle Vide

Entrevue et prestation live exclusive d’artistes captée de façon professionnelle dans une salle de spectacle vide. Le public c’est les auditeurs !

https://www.sallevide.com/podcast

 

Le Crachoir (bien humblement!)

Opinion, critique sociale, chroniques, vulgarisation, culture.

https://www.crachoir.com/

 

Passion MLB

Le podcast relié au blogue-référence en baseball professionnel au Québec du même nom. Voici un épisode particulier avec Éric Gagné :

http://www.radioh2o.ca/passion-mlb-editions-speciale-game-over/

 

Ars Moriendi

Tueurs en série, meurtres sordides, légendes macabres, histoires insolites... Ars Moriendi (ou l'art de la mort), un podcast à écouter dans le noir.

http://www.arsmoriendipodcast.ca/

 

Le Super Matozoïde

Opinions entrevues, chroniques, divertissement.

http://www.radioh2o.ca/category/podcast/matozoide/

 

En direct de nulle part

Affaires publiques, chroniques, opinions, humour.

http://www.radioh2o.ca/eddnp-359-legendes/

 

Le Stream

Divertissement, critiques, opinions, confidences, humour.

http://www.radioh2o.ca/category/podcasts/lestream

 

Le Big 4

Quatre podcasters expérimentés de milieux et de régions différentes du Québec discutent et commentent à leur façon divers sujets.

http://www.radioh2o.ca/category/podcast/big4/


Finalement, je ne blâme personne de pas connaître ce média plutôt récent et je crois qu’il est du devoir des podcasters de faire valoir ce médium en offrant un produit relevé, professionnel et surtout, fait avec une réelle passion pour le métier de communicateur.

 

Frank Paquette  

Directeur des programmes de Productions Podcasse et Radio H2O

Animateur du Crachoir

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Le recyclage aux ordures ?

19.05.2018

1/7
Please reload

Posts Récents

13.12.2017

Please reload

Archives
Please reload

© 2019 podcasse.com

PP_EGO.png